[Vidéo] Masterclass avec les créateurs de Black Mirror, Charles Brooker et Annabel Jones


Vous voulez connaître les secrets de fabrication de Black Mirror ? Ses créateurs vous disent tout dans une masterclass d’une heure !

Charles Brooker est scénariste, tandis qu’Annabel Jones est productrice exécutive, mais en tant que telle, elle participe aussi à l’écriture de la série.

Durant le festival Series Mania à Lille, les deux étaient présents et ont donné une masterclass sur la série, présentant ses origines, ses inspirations, mais aussi la façon dont sont construits les épisodes.

Les organisateurs de Series Mania ont pensé à vous et ont mis en ligne gratuitement la masterclass des scénaristes de Black Mirror en streaming sur YouTube :

Masterclass des créateurs de Black Mirror
(Charlie Brooker et Annabel Jones) durant le festival Series Mania

Pour ceux d’entrevous qui ne maîtrisent pas l’anglais ou qui n’ont pas le temps de regarder la vidéo en entier, voici quelques points au hasard :

  • Avant Black Mirror, il y a eu une minisérie, appelée Dead Set, elle racontait l’histoire de candidats de Loft Story qui se rendent compte qu’ils sont les derniers survivants d’une apocalypse zombie.
  • Charlie Brooker considère Black Mirror comme une « dark comedy » (comédie sombre), même s’il est un peu déçu que personne n’y voie l’humour.
  • Il faut dire que, avant Black Mirror, Charlie Brooker et Annabel Jones ont écrit des comédies, notamment des sketchs de late show.
  • National anthem, le premier épisode (oui, celui avec le Premier ministre britannique et le cochon), n’était pas destiné à être le premier épisode. Le projet « Black Mirror » a été rejeté la première fois qu’il a été présenté aux producteurs, au second rendez-vous, Charlie Brooker savait que c’était la dernière chance de donner vie au projet. Il est venu avec plusieurs propositions de scénarios entre les mains et National anthem était le tout dernier scénario qu’il avait à proposer… et c’est celui qui a été retenu ! Ouf. Ce n’est pas passé loin.
  • Les auteurs de Black Mirror ne cherchent pas à choquer, mais à faire ressentir des choses aux spectateurs. 
  • Les idées des scénarios ne sont pas issues d’équipe de recherche ou d’autres écrivains assistants. Charlie Brooker et Annabel Jones s’enferment dans une pièce et discute d’idée, extrapole, imaginent les pires scénarios possibles. Ils s’inspirent parfois de sentiments personnels ou d’expériences qu’ils ont vécues. Par exemple, l’épisode White Bear (celui de la jeune femme amnésique au milieu de gens qui l’observent au smartphone) est une idée qui est venue à l’esprit de Charlie Brooker lors de la mort du dictateur Khadafi. Il a vu à la télévision le corps exhibé, entouré d’une foule qui prenait des photos, se prenait en selfy devant des chars en flamme. Cela l’a marqué. À la même époque, il y a eu plusieurs faits-divers au Royaume-Uni où les gens filmaient ou photographiaient au lieu de venir en aide aux victimes.
  • Ils ont essayé de travailler avec plus de scénaristes, mais ça ne marchait pas. Ils n’avaient pas la même vision : les nouveaux scénaristes avaient tendance à partir sur des histoires de complots et de personnages très sombres alors que Charlie Brooker et Annabel Jones veulent raconter des histoires de personnes. L’exemple le plus frappant est l’épisode Be Right Back, qui parle avant tout du deuil.
  • Corollaire du point précédent : tous les épisodes de Black Mirror ne sont pas centrés sur la technologie.  
  • L’équipe de Black Mirror est contente de travailler sur Netflix : ils n’ont plus les limites de la télévision. Par exemple, à la télévision, un épisode doit avoir une durée stricte. Il faut prévoir des moments de tensions (cliffhanger) juste avant la pub, pour être sûr que les gens ne zappent pas. Avec Black Mirror en streaming sur Netflix, il n’y a plus ce problème et ils gagnent en liberté narrative, un épisode peut durer 45 minutes ou 1h30 sans problème. C’est impossible à la télévision.
  • L’idée de l’épisode Bandersnatch est venue de Netflix, Charlie Brooker et Annabel Jones n’étaient pas sûrs d’être capables de le faire. Cela a été un cauchemar à écrire, mais ils sont plutôt satisfaits du résultat. À en juger par la tonalité du discours, il y a peu de chance qu’on revoit bientôt un épisode interactif de Black Mirror. Notez que Charlie Brooker est fan de jeu vidéo (sa rencontre avec Annabel Jones s’est d’ailleurs faite autour d’une partie de Counter-Strike durant un atelier de travail). 

Cette liste d’anecdote ne prétend pas résumer l’ensemble de cette passionnante masterclass sur Black Mirror, alors, vous savez ce qu’il vous reste à faire : trouver une heure de temps libre et/ou bosser votre anglais !

Crédit image d’en-tête : Laurie Sparham / Netflix