Le site Nukemap est une simulation de bombes nucléaires célèbres (vu sur T'es Pas Net !)

Le site Nukemap : une simulation de bombes nucléaires


Vous êtes-vous demandé quelles seraient les conséquences d’une bombe nucléaire sur votre habitation ? Nukemap pourrez vous donner une bonne indication.

Pour cela, il vous suffit de vous rendre sur le site, indiquer quel lieu sera la cible de la simulation, puis choisir une bombe et, enfin, cliquer sur « detonate » pour savoir ce qu’il va se passer. Il existe différentes options, comme la possibilité d’afficher le nombre de victimes (casualities), les retombées radioactives (radioactive fallout). On peut également choisir une explosion au sol ou aérienne.

Les bombes sont classées par puissance. Celle-ci est exprimée en tonnes (t), kilotonnes (kt) et mégatonnes (Mt). Une tonne représente une explosion d’une puissance équivalente à une tonne de TNT, une kilotonne = mille tonnes, une mégatonne =  un million de tonnes.

Il y a quelques bombes remarquables dans la liste proposée par le site :

  • Davy Crockett : il s’agit d’un lance-roquettes atomique américain développé durant la guerre froide. L’obus pesait 34 kg.
  • Crude nuclear terrorist weapon correspond à une bombe nucléaire terroriste artisanale, la valeur choisie est arbitraire, car cela ne s’est encore jamais produit.
  • Little boy, la bombe larguée sur Hiroshima… On note surtout sa puissance dérisoire comparée aux autres bombes : « seulement » 15 kt. Fat Man, larguée sur Nagasaki dispose de 5 kt de puissance supplémentaire.
  • TN 80/81, la bombe nucléaire française la plus puissante… Et toujours loin sous la barre de la mégatonne avec une puissance estimée à 300 kt. Elle est remplacée depuis 2007 par la TNA de puissance équivalente (information non-confirmée, car classée secret défense).
  • Castle Bravo, la plus puissante bombe nucléaire testée par les USA : 15 Mt.
  • Tsar Bomba… Là, ça ne rigole vraiment plus. Elle a été testée par l’URSS dans une version allégée qui se limitait à 50 Mt, mais elle peut théoriquement atteindre 100 Mt dans sa version la plus puissante. Il s’agit tout simplement de l’arme connue la plus puissante de la planète. On peut constater dans le screenshot d’illustration de l’article qu’elle raserait une bonne partie de la Belgique !

Détonation de la Tsar Bomba de 50 Mt, la plus grande détonation nucléaire de l’histoire de l’humanité…
Espérons qu’elle conserve à jamais son titre. Le champignon fait 30 à 40 km de diamètre pour 64 km de haut.

Il y a deux éléments clés de la légende à connaître pour comprendre ce que vous voyez :

  • Le Fireball radius correspond à la « boule de feu » de l’explosion… En gros, tout ce qui est dans cette zone est désintégré.
  • Le Thermal radiation radius correspond à la zone où les risques de brûlures au 3e degré sont de 100 % (donc les effets immédiats de la bombe vont encore au-delà de cette zone). La chaleur est telle que les victimes ne ressentent pas la brûlure, car les nerfs capables de ressentir la douleur sont détruits.

Bien entendu, cette simulation a beaucoup de limites, ne serait-ce que géographique… Mais c’est un indicateur intéressant pour comparer la puissance des bombes nucléaires et notre potentiel à nous détruire nous-mêmes (cf. le très sale 19drone sous-marin Status-6 développé actuellement par la Russie).